Accueil

Bienvenue

Le site cheval et vigne est une aide à la reconnaissance du cheval de trait, parent pauvre du monde équestre moderne, est à ceux qui l’utilisent.
Il est plus particulièrement dédié au travail en Aquitaine des chevaux de trait dans les vignes et ailleurs.
Son objectif est de promouvoir la traction animale et de répertorier les acteurs de cette traction (prestataires et châteaux).

Promouvoir la traction animale n’est pas chose aisée, en effet elle véhicule une image passéiste dont les utilisateurs veulent se défaire par l’amélioration d’outils anciens ou la création de nouveaux outils.
Vu de l’extérieur il s’agit d’un coup de pub pour donner une image dans l’air du temps, pourtant les châteaux qui y ont recours communiquent très peu sur le cheval.
L’attrait de la traction animale se trouve ailleurs

Les listes des prestataires et des châteaux présentés ne sont pas exhaustives, mais ce site est vivant et s’efforce de couvrir le maximum d’acteurs du monde de la traction animale en Aquitaine.

Le contenu de ce site est le fruit de mes échanges avec les prestataires, les personnes des châteaux que j’ai pu rencontrer et de recherches sur internet.

Toute remarque ou information pouvant améliorer ce site non commercial, augmenter sa pertinence, corriger une erreur, est la bienvenue. [Contact]

Prestataires

Des hommes et des femmes de l’ombre,

Comme beaucoup d’acteurs de la vigne, les prestataires en traction animale n’ont pas la notoriété des produits dont ils participent à l’élaboration.

Leur travail est ingrat, physiquement dur, soumis aux aléas des conditions climatiques.

La plupart sont venus à la traction animale après un premier parcours quelquefois bien éloigné des chevaux et/ou de la vigne, cependant tous ont cette passion de la terre et du travail bien fait, la passion et le respect de leurs animaux…

Ce sont les acteurs principaux du retour et du maintien de la traction animale dans les vignes.

Loin de toute publicité, la recherche de nouveaux clients fait des prestataires les meilleurs ambassadeurs de leur profession.

Ils permettent aux propriétés d’utiliser la traction animale sans en subir les contraintes (prairies, écuries, personnel, matériel, maintien sur la propriété pendant les périodes creuses…)

Porteurs de traditions, vous les mettrez en colère en leur disant qu’ils travaillent à l’ancienne.

Leur volonté de se débarrasser d’une image passéiste les guide pour faire évoluer des outillages anciens, qu’ils allègent en y intégrant de nouveaux matériaux, re-créent en osant de nouvelles formes, ou conçoivent en s’inspirant des outils ‘modernes’ de l’agriculture motorisée.

Ils élargissent leur champ d’action qui ne se limite plus au travail de la terre (labours et buttage, décavaillonage, griffage) mais gagne le rognage, les semis  la tonte entre les rangs, l’acheminement des caissettes lors des vendanges et demain  l’application de traitements,… reprenant de fait des taches dont la motorisation les avait évincés.

Le retour du cheval dans les vignes ressemble beaucoup à un retour vers le futur…