Châteaux

Les Grands Châteaux sont constamment à la recherche de techniques permettant d’améliorer la qualité de leur production.

Depuis plus de 15 ans les efforts et recherches ont essentiellement porté sur la récolte et le travail au chai.

Récolte parcellaire, vendange manuelle, éraflage doux respectant les baies (à la machine ou manuel), tri  par machines optiques ou tri manuel.

Alimentation des cuves par  gravitation, Cuvier inox ou bois, forme évasée des cuves pour augmenter la surface du chapeau, pigeage manuel ou remontage à la pompe, température contrôlée lors de la fermentation alcoolique, maîtrise de la fermentation malolactique …

Puis les regards ont commencé à se porter vers les sols, malmenés depuis des décennies par des engins lourds et vibrants. Ces engins dont les roues passent toujours au même endroit, provoquant un tassement des sols parfois jusqu’à 50cm de profondeur. En surface l’eau ruisselle sur ces sols compactés entraînant avec elle les couches fertiles au lieu d’irriguer les différentes strates, sous la surface les racines étouffent.

Stérilisés par les trop nombreux produits de traitement herbicides et pesticides, « certains sols des vignes françaises ont la même activité biologique que des sols du Sahara » (Claude Bourguignon), la terre ne nourrit plus les plantes.

Forts de ces constats de plus en plus de châteaux reviennent à un enherbement des parcelles (permanent ou saisonnier, naturel ou semé). Portés par le développement de l’agriculture raisonnée qui limite la quantité d’intrants, certains châteaux sont allés au delà et confient le travail de leurs sols à la traction animale.

Vous trouverez dans cette partie du site un inventaire le plus exhaustif possible, des châteaux qui ont recours à la traction animale avec leur propre cavalerie ou par le recours à des prestataires, d’une manière récurrente ou ponctuelle.

Liens vers :

Rive Gauche       Entre-deux-Mers     Rive Droite